Point sur la médiation familiale en cas de divorce

L’objectif de la médiation familiale est de préserver le lien familial lorsqu’un événement l’a fragilisé tel que : la séparation, le divorce, la recomposition familiale et d’autres conflits familiaux. C’est une excellente alternative pour facilement faire recours au juge lors d’un règlement de conflits difficiles. La médiation permet de restaurer le lien brisé dans une famille en prônant pour le dialogue et l’écoute. La plupart des divorces ne se font pas à l’amiable et lorsque des enfants se retrouvent au milieu cela devient encore plus complexe. Grâce à la médiation, le couple peut faire appel à intermédiaire neutre pour trouver des solutions aux différents litiges qui les opposent.

Qui choisir comme médiateur familial ?

Le médiateur familial doit être une personne neutre et impartiale qui a pour mission de reconstruire le lien fragilisé à travers le dialogue entre les parties concernées. Ce professionnel n’a aucun pouvoir de décision dans le litige qui oppose les parties. Un médiateur familial doit avoir un diplôme délivré par l’Etat. Le rôle du médiateur est d’accompagner les membres d’une famille dans une démarche de reconstruction. Dans certains cas, la solution choisie par les parties est bien plus adaptée à leurs besoins que celle rendue par un juge. Pour un divorce, la phase de méditation est obligatoire pour les époux pour leur donner le temps de mieux mûrir leur décision. Certains médiateurs travaillent pour le compte des associations familiales et d’autres sont indépendants.

A lire également  Divorce et séparation – deux notions différentes

Pour quelles situations contacter un médiateur familial ?

La médiation s’adresse aux conjoints légalement mariés, ceux vivants en situation de concubinage, aux divorcés, aux familles recomposées et aux couples en instance de divorce. Elle intervient généralement dans le cadre d’une clarification des points essentiels en cas de séparation tels que :

  • Le versement de la pension alimentation,
  • Les droits de visite et d’hébergement,
  • La prestation compensatoire,
  • L’autorité parentale,
  • La liquidation du régime matrimonial.

Il est également possible de faire appel à un médiateur pour la reconstruction des liens entre grands-parents et petits enfants, entre les parents et leurs enfants adolescents. Pour entrer en contact avec un médiateur familial, faites-le avant d’entamer tout recours à un juge. Il est également possible que le juge vous envoie devant un médiateur malgré une instance en cours.

Déroulement de la médiation familiale

Avant toute chose, une première rencontre est organisée afin d’introduire le processus de médiation aux parties ainsi que ses objectifs et modalités. En moyenne, un entretien de médiation dure environ une heure et demie à deux heures. Le nombre de médiation dépend du conflit, mais la limite est de 6. Au-delà de ce nombre, le médiateur considère l’échec et confie la suite de l’affaire au juge des affaires familiales. La médiation se déroule en deux phases. Et si l’une des parties réside loin de l’autre, il est possible de faire une médiation à distance via des visioconférences. Notez que chaque partie doit être assistée d’un médiateur, peu importe le lieu où elle se trouve.

A lire également  Pourquoi faire appel à un spécialiste en droit de la famille ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*