Les droits des stagiaires au sein d’une entreprise

Le stage en entreprise est un passage obligatoire de la formation des jeunes. C’est en effet à travers ces stages que les étudiants vont s’immerger dans le monde du travail et acquérir des connaissances qu’ils ne peuvent pas apprendre sur les bancs de l’école. De même, c’est un moyen pour eux de mettre en pratique ce qu’ils ont appris. En tant que chef d’entreprise, vous serez amené à accueillir des stagiaires dans votre entité. Découvrez dans notre guide les droits de ces apprentis.

Le contenu de la convention de stage

La convention de stage est le document qui va régir le stage d’un étudiant au sein de votre entreprise. C’est d’ailleurs un document obligatoire que vous, l’établissement du stagiaire ainsi que l’étudiant doivent obligatoirement signer. Il existe d’ailleurs des mentions que vous devez impérativement inclure dans cette convention de stage dont :

  • Le nom du tuteur de l’étudiant dans l’entreprise ainsi que de son enseignant référent. Ce sont ces deux personnes qui vont être contactées en cas de problèmes pendant le stage.
  • La liste des tâches qui seront confiées à l’étudiant pendant la durée de son stage. Ces missions vont être sélectionnées en se basant sur les compétences à acquérir ainsi que l’objectif du stage.
  • La durée de la présence hebdomadaire du stagiaire au sein de l’entreprise. Il est important de préciser dans la convention si le stagiaire doit travailler pendant les week-ends, la nuit ou les jours fériés.
  • Les avantages que vous allez offrir au stagiaire. Il peut s’agir des titres restaurant ou encore l’accessibilité au restaurant de l’entité.
  • Les conditions pour la délivrance de l’attestation de stage.
A lire également  Comprendre la reconnaissance de dette : une perspective juridique

Pour être sûr que la convention de stage que vous allez rédiger est conforme aux normes imposées par le droit du travail. Il est recommandé de vous faire aider pendant sa rédaction. Sur www.avocats-noveir-bensasson.fr, vous pouvez trouver un avocat qui pourra vous conseiller et vous assister dans cette tâche. 

La rémunération pour le stage

Lors d’un stage, il est surtout question de gratification et non de rémunération. En effet, les stagiaires ne sont pas des salariés. Tous les stagiaires ne touchent pas cette gratification pour chaque stage. Elle est par ailleurs obligatoire pour les stages d’une durée de 2 mois et plus. Pour cette gratification, la valeur minimale autorisée est de 3,90 € par heure. Vous avez le choix entre verser la gratification tous les mois ou à la fin du stage.

Les horaires des stagiaires

En général, les stagiaires sont tenus de suivre les mêmes horaires que les salariés de votre entreprise. Effectivement, même s’il n’a pas le statut de salarié. Il est tenu de respecter les règles de l’entité sur le temps de repos ainsi que la durée maximale quotidienne de travail. Il est important de souligner que si vous n’avez pas inclus dans la convention de stage les possibilités de travail pendant les weekends. Vous ne pourrez pas imposer cela à votre stagiaire. Vous devez aussi veiller à ce que son horaire de travail quotidien ne déborde pas régulièrement. Cela est considéré comme étant un abus. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*