Tout ce qu’il faut savoir sur le métier de notaire

Site d'informations et d'aides juridiques

Sur le territoire français, le recours à un notaire demeure important. Alors que les ventes immobilières se font de plus en plus rares, le métier de ce professionnel ne se résume pas dans ce domaine. Il est encore et toujours très sollicité dans le cadre du droit de la famille et aussi des successions. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la profession de notaire !

Quid du métier de notaire ?

Le notaire est un professionnel du droit exerçant ses fonctions dans la majorité des cas en tant que libéral. Mais il peut également travailler auprès d’un office notarial comme salarié. Il peut intervenir aussi bien pour des particuliers que pour différentes organisations. Ses domaines d’activité se voient très larges. En effet, ce juriste intervient dans le secteur de l’immobilier, du patrimoine ou encore du droit de la famille. Ses missions consistent à expliquer certains contrats ou à conseiller ses clients sur leurs droits. Ce professionnel est en outre mené à rédiger différents actes pour ensuite les authentifier.

Comment devenir notaire ? Les études et formations nécessaires

Il faut un bac + 7 pour devenir notaire. Dans un premier temps, les futurs notaires doivent suivre des études en faculté pour obtenir un master pro en droit notarial. Dans un deuxième temps, il faut poursuivre par un stage durant 2 ans. En même temps que ce stage, les étudiants suivent les cours dispensés par le centre national d’enseignement professionnel notarial ou CNEPN en université. Dès lors, ils passeront le Diplôme supérieur de notariat ou DSN. Le concours de CRFPN ou le centre régional de formation professionnelle notariale est de même une autre alternative permettant d’exercer ce métier. Mais pour accéder à ce concours, il faut au préalable avoir un master en droit.

Quelles qualités pour exercer cette profession ?

La capacité rédactionnelle est l’une des principales qualités à avoir pour exercer le métier de notaire. Également, la rédaction d’acte implique de ne pas faire la moindre erreur. En outre, ce professionnel doit faire preuve de rigueur, car il détient des responsabilités très importantes, d’autant plus qu’il représente l’État. Par ailleurs, puisque le droit n’est pas accessible à tout le monde, ce juriste est très souvent chargé d’informer le public de tous les actes et leur lien avec le droit. Il se doit alors d’être fin pédagogue.

Ce qu’il faut savoir sur la carrière d’un notaire

Il convient de savoir à priori que c’est seulement le ministère de Justice qui peut créer les offices notariaux. Pourtant, ces ouvertures sont assez rares, d’autant plus que les offices sont rarement en vente. De ce fait, débuter sa carrière en se mettant à son compte n’est pas aisé. Le jeune notaire peut alors intégrer un office ou travailler en tant que collaborateur de notaire. Mais ce professionnel peut aussi évoluer en se spécialisant dans un secteur de compétences bien précis, entre autres, le droit rural. À titre d’information, le salaire brut mensuel d’un notaire débutant tourne autour de 1600 euros.